Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 10:54

ça pousse bien et sans engrais ni insecticide.

16 Juin 2017

La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017

Première semaine de juillet.

 

La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017

Fin de seconde semaine de juillet.

La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017

Bientôt la dégustation ;-)

Jean-Luc

La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017La saga de mes tomates - 15 juin au 14 juillet 2017
Repost 0
Published by Jean-Luc - dans Jardinage
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 09:53

Mes conseil 2009 à propos des questions posées par les lecteurs de mon blog.

 

- J’envie tout d’abord "narcisse" avec ses 20 variétés. Cette année je n’ai pas planté de tomates cerise et je le regrette bien. Je n'ai que 4 variétés.

 

- Les jardinières au départ avaient reçues des fleurs d’agrément mais après leur disparition, les jardinières étaient à l’abandon. La terre de mon jardin est impropre à la culture de la tomate. C’est ainsi que l’idée m’est venue. Il y a un peu de terre de mon jardin, tout de même, mais aussi un mélange avec un peu de terreau tout ce qu’il y a de plus banal.

 

Je n’utile pas d’engrais, je dépose simplement une couche d’orties hachés à mi-hauteur dans la terre des bacs avant les plantations pour éviter les maladies des pieds de tomate. L’avantage de tout ça c’est que je peu déplacer mes bacs à roulette en fonction de l’ensoleillement (mon jardin est plein nord, alors ce n’est pas simple) où en cas de grêle annoncée, je peux les mettre à l’abri.

 

- La plantation  dans les bacs empêchent les insectes de remonter de la terre vers les pieds de tomates, mais il faut un bac assez grand pour la stabilité parce que les pieds montent vite et deviennent vite « lourd d’en haut. », J’arrose tous les jours, je retire les gourmands de chaque pied au fur et à mesure de leur apparition.

 

Je ne laisse pas trop de feuilles au pieds des plans lorsque les tomates apparaissent, elles grossissent plus vite. Je ne mets pas d’engrais, mais en cas d’attaque des feuilles et tomates j’utilise 1 seule fois un peu de « bouillie bordelaise » en pulvérisation. Pour la plantation des plans jeunes c’est à faire en avril, fin mai c’est un peu tard.

 

- Je n’utilise pas de serre car mon jardin est petit, mal exposé et pourvu d’une terre très moyenne. Mes arbres résineux ne facilitent pas la culture des légumes non plus car ils « pompent » tout ce qu’il y a de bon et même l’herbe a du mal à pousser.

Jean-Luc

Mes commentaires de 2009 pour mes plantations de tomates Mes commentaires de 2009 pour mes plantations de tomates
Repost 0
Published by Jean-Luc - dans Jardinage
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 15:48
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.

Des engins blindés (chars St-Chamond, Schneider, Renault, Panhard...) et divers matériels militaires défileront sur les Champs Elysées pour commémorer l'entrée en guerre des USA en Europe en 1917, il y a très exactement 100 ans.

Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.

Ces matériels proviennent des collections du musée des blindés de Saumur et de particuliers.

Jean-Luc

Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.Devoir de mémoire lors du défilé du 14 juillet 2017.
Repost 0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 10:29

Après sa tournée américaine, le Patrouille de France ouvrira le défilé du 14 juillet sur les champs Elysées à Paris vendredi prochain.

Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France
Patrouille de France

Jean-Luc

Patrouille de FrancePatrouille de France
Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:14

gigot 2014 (2)

Ingrédients: 1 gigot d'agneau de 1.7 kg environ , 2 grosses gousses d’ail, 50 g de beurre, de l'huile d’olive extra vierge, 4 oignons moyens, du sel de mer, du poivre au moulin.

Des haricots blancs, des mogettes de Vendée ou des flageolets en légumes d'accompagnement.

gigot 2014 (3)

Préparation:  Epluchez, coupez, dégermez et couper l’ail, réservez. Epluchez les oignons, réservez. Dégraissez un peu le gigot à l'extérieur si nécessaire. Incisez l'extérieur du gigot tous les 1.5cm. Faites de petits trous au couteau afin d'introduire de petits quartiers d’ail dans la viande.

gigot 2014 (4)

Frottez le dessus du gigot avec le beurre, salez et poivrez. Déposez le gigot dans un plat, préalablement huilé avec un film d’huile. Déposez les oignons aux quatre coins du plat et enfournez.

gigot 2014 (5)

Préchauffez le four à 200°c.

 gigot 2014 (6

Cuisson: Enfournez et faites cuire à 220°c les 10 première minutes puis ensuite à 200°c (comptez 60 minutes de temps de cuisson par kg de viande). Versez du jus de cuisson sur le gigot 2 à 3 fois pendant la cuisson. Vérifiez en cours de cuisson, la viande doit être grillée et croustillante à l'extérieur et rosée à l'intérieur.

gigot 2014 (7)

Faites réchauffer les légumes d'accompagnement dans un fait tout.

 gigot 2014 (8)

Service: Sortez le gigot du four et découpez-le rapidement en tranches. Dressez-le encore très chaud dans un plat de service avec dans un autre plat de service les légumes. Présentez le jus de cuisson dans une saucière.

 gigot 2014 (9)

Jean-Luc

 

Gigot d'agneau au fourGigot d'agneau au four
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:50
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

- Cliquez sur les photos pour les agrandir -

 

Depuis six ans, Bernard Decré s’emploie à confirmer une thèse qui semble tout à fait crédible : les deux aviateurs Nungesser et Coli auraient franchi l’Atlantique en mai 1927, quelques jours avant la première traversée en solitaire de Charles Lindbergh. Pour cela, il lui faut retrouver les débris de leur avion, « l’Oiseau blanc ». Le groupe Safran soutient ce projet.

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran
Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran

Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran

Les deux aviateurs français, Charles Nungesser et son copilote François Coli, avaient décollé du Bourget au petit matin du 8 mai 1927, c'est-à-dire deux semaines avant la traversée sans escale réussie de Lindbergh, pour tenter de rejoindre New York. Nungesser et Coli n'étant jamais arrivés à destination, et aucune trace de leur avion n'ayant été retrouvée, cette tentative a toujours été considérée comme un échec.

Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.

Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.

Deux hommes, le publicitaire Marcel Bleustein-Blanchet et le journaliste Marcel Julian, ont été les premiers à envisager une autre thèse : « l'Oiseau Blanc » – nom de l'avion de Nungesser et Coli – aurait bel et bien traversé l'Atlantique, mais aurait disparu en mer avant d'atteindre New-York.

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Des indices concordants.

Créateur du Tour de France à la Voile et féru d'aviation, Bernard Decré s'est pris d'une véritable passion pour élucider ce mystère. Depuis six ans, il réalise une enquête très fouillée. « J'ai déjà recueilli une trentaine d'indices concordants qui laissent penser que l'Oiseau blanc aurait bien traversé l'Atlantique, indique-t-il. 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

À commencer par le témoignage du pêcheur Pierre-Marie le Chevalier, qui naviguait dans la zone le matin du 9 mai 1927 et a raconté avoir perçu très clairement le bruit d'un avion et d'un crash suivis de cris.

Autre pièce à conviction : un télégramme des garde-côtes américains, daté du 18 août 1927, dans lequel ils déclarent à leur hiérarchie que deux ailes reliées ont été retrouvées à 300 km de New York et à 800 km de Saint-Pierre-et-Miquelon, émettant clairement l'hypothèse que ces ailes pourraient être celles de l'aéronef français !

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

A la recherche du moteur perdu.

Mais pour prouver de façon irréfutable que les deux pilotes français ont effectivement franchi l'Atlantique, il faut des preuves matérielles, c'est-à-dire retrouver un morceau de l'épave. En l'occurrence, le moteur, seule pièce capable de résister à une si longue immersion. Il s'agit d'un Lorraine–Dietrich, entreprise reprise en 1941 par la Société des moteurs Gnome et Rhône. Nationalisée en 1945, celle-ci formera la Société Nationale d'Etude et de Construction de Moteurs d'Aviation (Snecma) qui deviendra en 2005 le groupe Safran.

 

 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Une campagne cruciale.

Le périmètre dans lequel se trouvait Pierre-Marie Le Chevalier le matin du 9 mai a déjà été exploré à trois reprises sans résultat, mais les recherches vont reprendre au printemps prochain pour une campagne de trois semaines, au large de Saint-Pierre-et-Miquelon. « Notre vocation est de préparer l'avenir plutôt que de participer à la recherche du passé, mais on ne peut être sûr de son avenir que si l'on est fier de son histoire, », rappelle Jean-Paul Herteman, président-directeur général de Safran, revenant sur les raisons du soutien de Safran à ce projet. « En plus de son appui financier, nous essayons de voir dans quelle mesure le savoir-faire technologique de Safran pourrait aussi contribuer à retrouver le moteur de l'Oiseau Blanc », précise Bernard Decré.

 

En savoir plus : http://loiseaublanc.over-blog.com

Texte: Groupe Safran

 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Jean-Luc

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:46
Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"

Sud-Aviation, qui devint Aérospatiale en 1970, développa au début des années 60 un appareil, le SA-610 Ludion, afin de permettre aux fantassins de franchir des obstacles sur les théâtres d'opérations.

Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"
Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"

La société SEPR spécialiste des travaux sur les matières à très haute température et aux manipulations de produits chimiques s'associa au développement de l'engin ainsi que la SNECMA pour la motorisation.

Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"

Le prototype effectua son premier vol en 1967 et il fut présenté en juin au salon de l'aviation du Bourget. Les essais se déroulèrent à Melun-Villaroche sous la direction de l'ingénieur Jacques Lecarme.

Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"

Le programme a été abandonné en 1972 car sa formule était devenue obsolète par le développement d'hélicoptères, de toutes tailles, performants et fiables.

Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"
Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"

Jean-Luc

Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"Sud-Aviation - Aérospatiale "Ludion"
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:44
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Emblème Hispano Suiza

Emblème Hispano Suiza

Basée sur le moteur Hispano Suiza 12Y-31 de 12 cylindres en V, le 12Y-45 utilise le compresseur S-39-H3 conçu par André Planiol et l'ingénieur Szydlowski. Avec sa "circulation variable" et bien que plus volumineux, ce compresseur était plus efficace que le celui d'origine.

Le Dewoitine 520 du musée de l'air du Bourget.
Le Dewoitine 520 du musée de l'air du Bourget.
Le Dewoitine 520 du musée de l'air du Bourget.
Le Dewoitine 520 du musée de l'air du Bourget.

Le Dewoitine 520 du musée de l'air du Bourget.

Le nouveau compresseur abaissait la température d'admission de 60° et autorisait un taux de compression de 7:1. Utilisant de l'essence d'indice d'octane 100, il portait ainsi la puissance développée à 920 ch (677 kW) à 4 200 mètres (12 600 pieds). Ce moteur combiné à une hélice à pas variable Ratier permit au Dewoitine 520 d'être aussi performant que ses contemporains anglais et allemands début 1940. 

Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Le moteur Hispano Suisa 12Y45 du D-520
Le moteur Hispano Suisa 12Y45 du D-520
Le moteur Hispano Suisa 12Y45 du D-520
Le moteur Hispano Suisa 12Y45 du D-520

Le moteur Hispano Suisa 12Y45 du D-520

Un nouveau moteur fut développé pour celui qui devait remplacer le Dewoitirne 520, le D-550. Le 23 juin 1939, le Dewoitine D-550 destiné à remporter le record de vitesse effectua son premier vol. Mais le Messerchmitt Me-209 avait porté le record à une vitesse hors de portée du Dewoitine D-550.

Le moteur 12Y-51, collection du musée Safran

Le moteur 12Y-51, collection du musée Safran

Ce dernier donna malgré tout naissance au Dewoitine D-551. Trois prototypes effectuèrent leur premier vol respectivement le 15 octobre, le 5 novembre et le 13 novembre 1940. L'avion ne sera malheureusement pas produit en série après l'occupation de la France.

Le moteur 12Y-51 en cours de restauration
Le moteur 12Y-51 en cours de restauration

Le moteur 12Y-51 en cours de restauration

Le nouveau moteur Hispano-Suiza 12Y-51 développait 1000ch pour la version prototype puis pour le modèle de série, le 12Y-55, une puissance de 1300ch. La vitesse du nouvel avion devait atteindre 675 km/h.

 

Le moteur fut construit sous licence Suisse par l'entreprise Saurer (Saurer HS-51).

Le prototype du Dewoitine 550

Le prototype du Dewoitine 550

Un moteur SAURER HS-51 est en cours d'expertise au musée Safran afin de connaître si il sera possible de le remettre en fonction. A Toulouse une entreprise privée construit une réplique de l'avion D-551 et espère pourvoir l'équiper du moteur du musée Safran. L'avion devrait effectuer son premier vol en 2017.

La réplique du D-551 en cours de fabrication à Toulouse

La réplique du D-551 en cours de fabrication à Toulouse

Jean-Luc

Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45 Le Dewoitine 520 et son moteur Hispano Suiza 12Y45
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:43
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

- Cliquez sur les photos pour les agrandir -

A l'entrée du musée Safran, on découvre de très beaux objets dans de grandes vitrines. L'emblème Hispano en cuivre, une maquette métallique d'un drôle d'objet volant. Mais quel est cet aéronef ? Dans le musée on le retrouve toujours en grande maquette métallique puis dans une grande vitrine regroupant plus de 50 appareils volants. Quel est donc cet étrange avion à aile annulaire?

Le Coléoptère du musée Safran
Le Coléoptère du musée Safran
Le Coléoptère du musée Safran
Le Coléoptère du musée Safran

Le Coléoptère du musée Safran

C'est le Snecma C-450, prototype d'avion à décollage et atterrissage vertical connu sous le nom de Coléoptère.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Il fait suite aux expérimentations de "l'Atar" volant, un prototype qui fut étudié à l'époque où la mode de l'aviation militaire était de fabriquer des appareils capables de se dispenser de pistes.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

La structure de cet appareil comportait une aile en anneau et quatre petits empennages. Le poste de pilotage était conçu de manière à installer le pilote sur un siège mobile capable de lui permettre une bonne visibilité lors de  toutes les phases de vol: vertical en décollage et atterrissage et position horizontale pour le vol de croisière.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Le prototype "Atar volant" avait montré les possibilités de stabilisation d'un réacteur "posé sur sa tuyère". Le modèle volant d'une conception à aile annulaire est l'idée de l'ingénieur de la Snecma, von Zborowski d'origine autrichienne et ancien de Peenemünde et de BMW. Les avantages et les défauts de ce type d'aile étaient pourtant connus à l'époque et en particulier le très mauvais rendement à petite vitesse.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Le prototype a été étudié et construit par Nord-Aviation pour la cellule et Snecma pour la motorisation à la fin des années 50. Les essais du modèle en soufflerie ne furent pas publiés en ce qui concerne les phases de transition entre le vol vertical et le vol horizontal. Le domaine de vol horizontal était très mal connu et il n'y avait jamais eu d'essais réels.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Un premier envol vertical sous élingues eut lieu en avril et la première ascension libre le 6 mai 1959 au CEV de Melun-Villaroche. D'autres ascensions verticales jusqu'à environ 1 000 mètres furent ensuite réalisées. 

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Malgré les interrogations sur les capacités de l'engin à une transition verticale-horizontale, celle-ci a été effectuée lors du 9ème vol par Auguste Morel le 25 juillet 1959. Mais le prototype, déséquilibré en cours de montée s'inclina à plus 50° et chuta à grande vitesse lorsqu'il se trouvait à plusieurs dizaines de mètres du sol. 

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Le pilote s'éjecta à moins de 20 mètres et fut grièvement blessé. L'appareil s'écrasa au sol et les vols suivants du C-450 furent annulés. L'expérience de l'avion ADAV à aile annulaire s'arrêta là.

Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Nord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère

Jean-Luc

 

Nord-Aviation - Snecma C-450 ColéoptèreNord-Aviation - Snecma C-450 Coléoptère
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:33
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV

( Cliquez sur les photos pour les agrandir )

- Photos personnelles -

Nota: Cliquez sur les photos pour les agrandir

Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV

C'est un avion mythique qui vous accueille au musée: Un Sud Aviation Vautour II N. Cet avion a permis au Centre d'Essai en Vol (CEV) de Bretigny-sur-Orge de tester de nombreux équipements pour d'autres avions comme par exemple le radar installé dans la pointe avant des "Mirage III". Un musée à visiter absolument.

Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV

Ce musée possède un patrimoine exceptionnel: des moteurs d'avions, de fusées, des motos et les équipements associés à ces engins.

Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV

D'autres articles vous seront proposés afin de vous faire découvrir certaines merveilles de ce musée.

 

Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV
Un avion mythique: le Vautour II N du CEV

Jean-Luc

Un avion mythique: le Vautour II N du CEVUn avion mythique: le Vautour II N du CEV
Repost 0

Présentation

  • : lafermedevillars 24340 le blog de jean-Luc
  • lafermedevillars 24340 le blog de jean-Luc
  • : mes passions: la cuisine, les voyages,l'aviation, la moto,la poésie...
  • Contact

Profil

  • Jean-Luc
  • Mes passions: la cuisine, l'aviation, la moto, la citoyenneté, la poésie, les voyages...
  • Mes passions: la cuisine, l'aviation, la moto, la citoyenneté, la poésie, les voyages...

Recherche