Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:50
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

- Cliquez sur les photos pour les agrandir -

 

Depuis six ans, Bernard Decré s’emploie à confirmer une thèse qui semble tout à fait crédible : les deux aviateurs Nungesser et Coli auraient franchi l’Atlantique en mai 1927, quelques jours avant la première traversée en solitaire de Charles Lindbergh. Pour cela, il lui faut retrouver les débris de leur avion, « l’Oiseau blanc ». Le groupe Safran soutient ce projet.

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran
Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran

Textes qui accompagnent la maquette exposée au mmusée Safran

Les deux aviateurs français, Charles Nungesser et son copilote François Coli, avaient décollé du Bourget au petit matin du 8 mai 1927, c'est-à-dire deux semaines avant la traversée sans escale réussie de Lindbergh, pour tenter de rejoindre New York. Nungesser et Coli n'étant jamais arrivés à destination, et aucune trace de leur avion n'ayant été retrouvée, cette tentative a toujours été considérée comme un échec.

Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.
Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.

Photos de la grande maquette exposée au musée de l'aéronautique et spatial Safran.

Deux hommes, le publicitaire Marcel Bleustein-Blanchet et le journaliste Marcel Julian, ont été les premiers à envisager une autre thèse : « l'Oiseau Blanc » – nom de l'avion de Nungesser et Coli – aurait bel et bien traversé l'Atlantique, mais aurait disparu en mer avant d'atteindre New-York.

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Des indices concordants.

Créateur du Tour de France à la Voile et féru d'aviation, Bernard Decré s'est pris d'une véritable passion pour élucider ce mystère. Depuis six ans, il réalise une enquête très fouillée. « J'ai déjà recueilli une trentaine d'indices concordants qui laissent penser que l'Oiseau blanc aurait bien traversé l'Atlantique, indique-t-il. 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

À commencer par le témoignage du pêcheur Pierre-Marie le Chevalier, qui naviguait dans la zone le matin du 9 mai 1927 et a raconté avoir perçu très clairement le bruit d'un avion et d'un crash suivis de cris.

Autre pièce à conviction : un télégramme des garde-côtes américains, daté du 18 août 1927, dans lequel ils déclarent à leur hiérarchie que deux ailes reliées ont été retrouvées à 300 km de New York et à 800 km de Saint-Pierre-et-Miquelon, émettant clairement l'hypothèse que ces ailes pourraient être celles de l'aéronef français !

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

A la recherche du moteur perdu.

Mais pour prouver de façon irréfutable que les deux pilotes français ont effectivement franchi l'Atlantique, il faut des preuves matérielles, c'est-à-dire retrouver un morceau de l'épave. En l'occurrence, le moteur, seule pièce capable de résister à une si longue immersion. Il s'agit d'un Lorraine–Dietrich, entreprise reprise en 1941 par la Société des moteurs Gnome et Rhône. Nationalisée en 1945, celle-ci formera la Société Nationale d'Etude et de Construction de Moteurs d'Aviation (Snecma) qui deviendra en 2005 le groupe Safran.

 

 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Une campagne cruciale.

Le périmètre dans lequel se trouvait Pierre-Marie Le Chevalier le matin du 9 mai a déjà été exploré à trois reprises sans résultat, mais les recherches vont reprendre au printemps prochain pour une campagne de trois semaines, au large de Saint-Pierre-et-Miquelon. « Notre vocation est de préparer l'avenir plutôt que de participer à la recherche du passé, mais on ne peut être sûr de son avenir que si l'on est fier de son histoire, », rappelle Jean-Paul Herteman, président-directeur général de Safran, revenant sur les raisons du soutien de Safran à ce projet. « En plus de son appui financier, nous essayons de voir dans quelle mesure le savoir-faire technologique de Safran pourrait aussi contribuer à retrouver le moteur de l'Oiseau Blanc », précise Bernard Decré.

 

En savoir plus : http://loiseaublanc.over-blog.com

Texte: Groupe Safran

 

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)
A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Jean-Luc

A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)A la recherche de «l’Oiseau blanc» (exposition musée SAFRAN)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : lafermedevillars 24340 le blog de jean-Luc
  • lafermedevillars 24340 le blog de jean-Luc
  • : mes passions: la cuisine, les voyages,l'aviation, la moto,la poésie...
  • Contact

Profil

  • Jean-Luc
  • Mes passions: la cuisine, l'aviation, la moto, la citoyenneté, la poésie, les voyages...
  • Mes passions: la cuisine, l'aviation, la moto, la citoyenneté, la poésie, les voyages...

Recherche